MISSISSAUGA, ON, le 7 avril 2011, -- Le Centre canadien de recherche Xerox (XRCC) a annoncé cette semaine l’obtention de son 1 500e brevet d’invention de la United States Patent and Trademark Office. Ce jalon a été atteint tout juste cinq ans après l'enregistrement de son 1 000e brevet.
 
Les 120 scientifiques du XRCC ont enregistré 140 brevets en 2010 -- contre 111 en 2009 et près du double de la moyenne annuelle des années précédentes -- soulignant le rythme accéléré de l'innovation au centre de Mississauga.
 
« Notre 1 500e brevet est une excellente indication de la passion et de la compétence avec lesquelles nos chercheurs travaillent », affirme Hadi Mahabadi, vice-président et directeur du XRCC. «Ce jalon ne témoigne pas seulement de la croissance et du progrès du centre de recherche, mais aussi l'esprit créatif et inventif qui caractérise notre personnel diversifié de scientifiques. »
 
L'efficacité de la recherche et du développement du XRCC a aiguisé l’intérêt des  gouvernements fédéral et provinciaux du Canada ainsi que du secteur de la recherche à l’échelle mondiale. Bon nombre de ces inventions couvrent les matériaux et les procédés pour le toner, les encres, les photorécepteurs, les unités de fusion et les supports spécialisés qui ont été commercialisés dans les produits Xerox au cours de près de quatre décennies. Ces fournitures et consommables continuent à contribuer de manière significative au chiffre d'affaires et aux profits de Xerox.
 
Le brevet américain no 7 875 411 – le 1 500e brevet du XRCC fait partie du portefeuille de brevets couvrant les technologies de photorécepteur à longue durée de vie, un domaine clé pour accroître les attributs de durabilité des imprimantes laser Xerox et produits connexes. Le Centre canadien de recherche Xerox est responsable du développement de la technologie d'armure qui double presque la durée de vie des photorécepteurs - des dispositifs multicouches en film mince qui convertissent la lumière en images électrostatiques.
 
« Cette technologie a permis une réduction de 30 pour cent des déchets, moins de temps d'arrêt et de perturbation dans le flux de travail, une amélioration de la productivité et moins d'appels de service », dit Yonn Rasmussen, vice-président du Groupe systèmes de composants xérographiques.
 
XRCC est l'un des quatre centres de recherche et de technologie que Xerox Corporation exploite aux États-Unis, au Canada et en Europe qui mènent des travaux dans des disciplines reliées à l'expertise de Xerox dans les services, l'impression et la gestion des documents.