NORWALK (Connecticut), 23 juin 2016 — Xerox a annoncé aujourd’hui que son conseil d’administration a nommé  Jeff Jacobson au poste de chef de la direction de Xerox Corporation après l’achèvement prévu de la séparation de l’entreprise en deux sociétés cotées en bourse. M. Jacobson est actuellement président des Technologies Xerox et il conservera cette fonction jusqu’à ce que la scission soit achevée.

« Jeff est un excellent dirigeant qui est passionné par notre entreprise et nos employés. Il entretient des relations profondes avec les clients et possède une vision stratégique claire afin de saisir les occasions qui se présenteront, » affirme Ursula Burns. « Au cours de ses quatre années chez Xerox, Jeff a mis en œuvre des efforts considérables en matière de productivité et de rentabilité, tout en maintenant notre engagement envers l’innovation, la qualité et la technologie de pointe. Étant donné son expérience antérieure en tant que chef de la direction d’une société cotée en bourse, ses antécédents professionnels et ses réalisations chez Xerox, le conseil d’administration et moi-même sommes confiants qu’il est la personne tout indiquée pour mener Xerox vers l’avenir. »

Gestionnaire chevronné de l’industrie, M. Jacobson est entré au service de Xerox en 2012 comme président du Service des communications graphiques mondiales. Il est devenu président du secteur des Technologies Xerox en 2014. À ce poste, il est responsable de la stratégie mondiale, des activités des canaux de vente, du marketing, des services techniques, du soutien à la clientèle, du développement, de la fabrication et de la distribution  des produits. Avant de travailler pour Xerox, il a été président, chef de la direction et président du conseil d’administration de Presstek, un fournisseur de solutions d’impression offset numériques, où il dirigeait un programme d’expansion mondiale.

« Je suis honoré par la décision du conseil d’administration de me nommer à la tête d’une des entreprises les plus emblématiques du monde et je suis confiant que nous construirons un avenir brillant pour Xerox en misant sur la gestion disciplinée, l’excellence opérationnelle et l’orientation client en place aujourd’hui. En tant qu’entreprise indépendante, et en tirant profit de la transformation stratégique que nous mettons énergiquement en œuvre, nous mettrons à profit les nombreuses occasions qui s’offrent à nous pour renforcer nos activités fondamentales et saisir des occasions de croissance choisies, » indique M. Jacobson.

« Jeff Jacobson est manifestement le bon dirigeant pour la société de technologie de gestion des documents de Xerox, » soutient Ann Reese, directrice indépendante principale de Xerox. « Le conseil a effectué une recherche interne et externe rigoureuse et entrepris un processus réfléchi pour trouver le bon talent. Jeff a démontré qu’il est bien outillé pour exécuter le travail que nous accomplissons actuellement et exploiter les prochaines occasions dans l’intérêt de nos actionnaires, clients, partenaires et employés. »

Le 29 janvier 2016, Xerox a annoncé ses plans en vue de scinder l’entreprise en deux sociétés indépendantes cotées en bourse – Xerox, qui comprendra les secteurs des Technologies de gestion des documents et de l’Externalisation de la gestion des documents, et Conduent une société de services de gestion des processus d’affaires. L’entreprise est sur la bonne voie pour achever la scission d’ici la fin de 2016.

Xerox sera un chef de file mondial en gestion des documents et en externalisation de la gestion des documents qui offrira une technologie, des solutions et des innovations supérieures. Avec un chiffre d’affaires de 11 milliards $ en 2015, l’entreprise continuera d’être un partenaire de confiance pour ses clients afin de les aider à améliorer leur productivité, leurs flux de production et leur rendement commercial par une compréhension approfondie de la façon dont les gens travaillent, des objectifs de leur travail et de l’endroit où ils travaillent.

Conduent sera un chef de file des services de gestion des processus d’affaires qui aide les entreprises et les gouvernements à gérer à grande échelle leurs processus exigeant un volume élevé de transactions. Avec environ 7 milliards $ de revenus en 2015 – dont 90 % sont des revenus périodiques – l’entreprise cible les marchés en croissance comme le transport, les soins de santé, les services commerciaux et les services gouvernementaux.

Énoncés prospectifs

Ce communiqué contient des «énoncés prospectifs» au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les mots « anticiper », « croire », « estimer », « prévoir », « avoir l'intention », « fera », « sera », « devrait » et autres expressions similaires, lorsqu'ils se rapportent à nous, sont destinés à identifier les énoncés prospectifs. Ces énoncés reflètent les convictions, les hypothèses et les attentes actuelles de la direction et sont assujettis à un certain nombre de facteurs qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement. Ces facteurs comprennent, sans s’y limiter, l'évolution des conditions économiques, des conditions politiques, des mesures de protection commerciale, des exigences d'octroi de licences et des dispositions fiscales aux États-Unis et dans les pays étrangers dans lesquels nous exerçons nos activités; les variations du taux de change des devises étrangères; notre capacité à développer avec succès de nouveaux produits, de nouvelles technologies et de nouvelles offres de services et de protéger nos droits de propriété intellectuelle; le risque que les contrats pluriannuels avec des entités gouvernementales puissent être résiliés avant la fin de la durée des contrats et que des sanctions civiles ou pénales et des sanctions administratives puissent nous être imposées si nous ne parvenons pas à respecter les termes de ces contrats et les lois applicables; le risque que nos soumissions n'estiment pas avec précision les ressources et les coûts nécessaires pour mettre en œuvre et assurer le service de contrats gouvernementaux et commerciaux très complexes de plusieurs années, souvent avant la détermination finale des services visés par ces contrats et de la conception de ces contrats ou à la suite de la modification des services visés par ces contrats pendant la durée de ces contrats; le risque que les sous-traitants, les fournisseurs de logiciels et les fournisseurs de services publics et de réseau n’offrent pas le rendement souhaité en termes de rapidité et de qualité; les interruptions de service; les mesures prises par nos concurrents et notre capacité à réagir rapidement et efficacement face à l'évolution des technologies et des attentes des clients; notre capacité à obtenir une tarification adéquate pour nos produits et services et de maintenir et d'améliorer la rentabilité des opérations, y compris les économies provenant des mesures de restructuration et le déplacement de nos centres de prestation de services; le risque que des informations permettant d’identifier des clients et des employés puissent être divulguées ou communiquées par inadvertance à la suite d'une violation de nos systèmes de sécurité; le risque dans le recrutement et la conservation du personnel qualifié; le risque que des coûts imprévus soient engagés; notre capacité à récupérer les investissements en capital; le risque que nos activités de Services puissent être affectées si nous ne réussissons pas à gérer le démarrage de nouveaux contrats; la possibilité de recouvrer nos créances pour des services non facturés associés à de très gros contrats pluriannuels; le recours à des tiers, y compris des sous-traitants, pour la fabrication de produits et la prestation de services; notre capacité à accroître nos installations de matériel; les taux d'intérêt, le coût de l'emprunt et l'accès aux marchés du crédit; le risque que nos produits ne soient pas conformes aux exigences réglementaires applicables dans le monde entier, en particulier les règlements et les directives environnementales; l'issue des litiges et des procédures réglementaires auxquels nous pouvons être partie; la possibilité que la séparation proposée de l’Externalisation de la gestion des processus d’affaires (BPO) du secteur des Technologies de gestion des documents ne soit pas finalisée dans la période de temps prévue ou qu’elle ne soit pas finalisée du tout, y compris en raison de la réglementation, du marché ou d'autres facteurs; le potentiel de perturbation de nos activités dans le cadre de la séparation proposée; le potentiel que le secteur BPO et le secteur des Technologies de gestion des documents ne retirent pas tous les avantages attendus de la séparation; et d'autres facteurs qui sont énoncés dans la section «Risk Factors», la section «Legal Proceedings», la section  «Management Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations» et d'autres sections de notre rapport trimestriel sur le formulaire 10-Q pour le trimestre terminé le 31 mars 2016 et notre rapport annuel 2015 sur formulaire 10-K déposé auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières. Xerox décline toute obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif par suite de nouvelles informations ou d'événements futurs, sauf dans le cas où la loi l’exige